19 janvier 2007

Promenons-nous dans les bois...

...pendant que le loup n'y est pas...

Les habitués de ces pages se rappellent peut-être de la conférence à laquelle j'avais participé l'été dernier à Varaignes et Etouars (Dordogne). Comme je crois comprendre que les membres de l'association organisatrice ont récemment découvert ce blog, voici un petit clin d'œil qui rappellera l'été !


Un paléométallurgiste polonais dans le taillis de châtaigner d'Hautefaye (Dordogne), 16 juillet 2006.

Le lien entre taillis et métallurgie est évident : c'est ainsi qu'on produisait les bûchettes propres à être transformées en charbon de bois. Lequel était le combustible exclusif des hauts-fourneaux jusqu'à la toute fin du XVIIIe siècle - le coke, produit à partir de la houille, ne le remplace que graduellement au siècle suivant1. Le lien avec la Pologne est plus circonstanciel : les associations organisatrices2 avaient convié des spécialistes polonias de la métallurgie ancienne à se joindre à nous.

Si on combine le tout, on obtient quoi ? De bons moments, sympas et fructueux. Quand je pense qu'il y en a pour trouver l'histoire des techniques trop austère...

Le Plume vous salue bien.

1 les tonnages de fonte produite au coke ne dépassent lade fonte au bois qu'en 1853, les deux courbes étant alors ascendantes. Le tonnage de fonte au bois commence cependant sa décroissance quelques années plus tard.

2 La Route des Tonneaux et des Canons et le Centre permanent d'intitiatives pour l'environnement du Périgord-Limousin.

5 commentaires:

sel a dit…

C'est en voyant ce genre de photo qu'on se rend compte qu'il ne suffit d'une température élevée pour faire l'été...

Madame Plume a dit…

J'aime: le chapeau en feutre de laine par 35 degrés à l'ombre. ;-)

Le Plume a dit…

sel: faut des feuilles sur les arbres, aussi. Au fait, savais-tu que les chataigners avaient été amenés en Gaule par les Romains?

m'dame: pour compenser, le short est assez minimal. Va comprendre.

sel a dit…

Euh...j'ai dû le savoir...Mais je n'aurais su le redire, donc, c'est comme si je ne le savais pas.

Le Plume a dit…

bah, d'un autre côté, il y a plein de gens dans le Limousin qui refusent de croire que le chataigner est un arbre d'importation...

C'était juste pour le clin d'oeil romain, en fait!