06 juin 2007

Des mots, des mots...

Flashback : Angoulême, dans le petit square derrière Saint-André, sur des bancs de pierre, longues discussions à la lumière des réverbères ; il y avait beaucoup de longues discussions alors. Un pierrot lunaire perché sur une borne et qui parle d'étoiles... On est terriblement sérieux quand on a dix-sept ans.

L'humour vient plus tard, older and wiser. Mais il faut garder trace de ces moments-là, même s'ils étaient trompe-l'œil. Où l'on mettait toute son âme dans un a ou un e, ou dans un livre, ou dans un film.


Angoulême, les arrières de l'église Saint-André (cliché de juin 2004).

Les pierres n'ont pas bougé mais n'ont rien à dire sur la question. Nous, qui causions là, qu'avons nous fait de tous ces mots ? Des portes ouvertes, sûrement, ou des fenêtres ;une envie de savoir et de connecter les savoirs les plus disjoints, philosophie et morceaux de plastique, rouages de forge et protocoles IP... Des choses comme ça.

Le Plume vous salue bien.

Une note à lire en écoutant : Gerry Rafferty, Baker Street.

2 commentaires:

sel a dit…

Super note, super photo.

"on est terriblement sérieux quand on a 17 ans". Absolument (en ce qui m'a concerné, du moins ), et j'aime bien ta façon de reprendre la -presque- citation (ce qui ne m'empeche pas d'apprécier le poème original, d'ailleurs).

Je ne connais pas la musique à écouter : c'est quoi ?

Anonyme a dit…

merci d'avoir mis ce lien sur mon blog. je pense que tu as dû être heureux de grandir dans cette ville. vraiment chouette ! ça me donne envie de découvrir Angoulême.

Salutation de Mouche Cousue