24 janvier 2006

Lumière

À Paris les lumières d'hiver, de beau temps glacial, sont parmi les plus belles qui soient. Précision chirurgicale de l'éclairage, ombres portées qui accrochent chaque détail - l'air lui-même est lumineux.


Au coin de la rue de Turenne et de la rue Saint-Gilles, lundi 23 janvier 2006, vers 13h.
Un pot de cheminée est caché dans cette image.

Et puis : lire d'un trait Un coup de dés jamais n'abolira le hasard, de Mallarmé - mettre son vers final en épigraphe de ces pages, c'est bien le moins.

vers

ce doit être

le Septentrion aussi Nord

UNE CONSTELLATION

froide d'oubli et de désuétude

pas tant

qu'elle n'énumère

sur quelque surface vacante et supérieure

le heurt successif

sidéralement

d'un compte total en formation

Extrait de la dernière page d'Un coup de dés. Voilà pour aujourd'hui.

Le Plume vous salue bien.

2 commentaires:

nora a dit…

ce découpage est-il arbitraire?! ou a-t-il une explication dans la science des vers!!

quand la non linérité du sens fait de la poésie que fait la non linéarité des mots ;-)
waw je suis inspirée aujourd'hui :-)

Le Plume a dit…

de la part de Mallarmé, pas grand chose d'arbitraire. Il s'en explique quelque peu dans la préface au poème.. Je n'ai pas ça sous la main, mais je suis sûr que tu trouveras ça facilement.