21 décembre 2006

Le Mans

Parti de Paris à 17h50, je suis revenu du Mans à 17h30 ce soir. Mon voyage au Mans a donc duré exactement 24 heures. Ha !

Aujourd'hui, balade dans un beau temps d'hiver ; l'air a une qualité presque pétillante qui me rappelle Le Havre ou Lannion quand j'étais gamin. La ville du Mans est en plein travaux du tram ; les environ de la gare et une bonne partie du centre-ville sont donc un vaste champ de tranchées. Mais le Vieux Mans est d'une beauté apaisante, le musée de Tessé a un charme fou et le chevet de Saint-Julien surveille la place des Jacobins en fronçant un sourcil gothique.


La cathédrale Saint-Julien vue des Jacobins cet après-midi.

Cet angle de vision est une des images que je gardais en mémoire de mes traversées du Mans il y a longtemps, à l'époque où j'y avais une grand-mère. De la placidité de la façade romane, tournée vers l'Ouest et la cuesta qui surplombe la Sarthe, je n'avais guère de souvenir : je suis allé au Mans depuis que je sais marcher mais j'ai découvert le Vieux Mans il y a six mois.

Sinon, fatigué, fatigué, fatigué. Mal partout. Des espèces de crises d'urticaire fort désagréables marquent sans aucun doute ma transformation progressive en crapaud. Encore un jour et ce sont les vacances. On devrait pouvoir tenir jusque là. À ceci prêt bien sûr que je dois encartonner la totalité des affaires de mon bureau dans la journée pour le déménagement du 2 janvier. Ceux qui connaissent mon sens du rangement apprécieront le défi... La fête continue.

Le Plume vous salue bien.

4 commentaires:

sel a dit…

Cette photo évoque tant de choses, pour moi...Les multiples visites de la cathédrale, en long, en large, et en travers, dedans et dehors ; mais aussi le lycée Montes'(-quieu), à côté, le jet d'eau, lieu de rdv traditionnel avant les sorties de classes ou les razzia à la F.nac du coin, sans oublier "l'aumô"(-nerie). et le reste.
Et puis le trajet de la gare à "chez moi", de "chez moi" à la gare...
Les souvenirs se ramassent à la pelle, comme disait (presque) l'autre...Mais les regrets pas tellement aussi, finalement.
(c'était "tranche de vie", par sel:p)

Bon, et tu as vu la Vanité, au musée de Tessé?

Flivo a dit…

Je n'ai jamais aimé Le Mans, jamais bien connu non plus, pourtant j'aime les paysages sarthois, je ne sais d'où me vient cette image injuste, malgré de multiples passages ( surtout dasn le quartier de la gare et dans des cités HLM, il est vrai).

Le Plume a dit…

sel: voui, mais j'ai failli la louper, elle était planquée par un coin de meuble dans une salle remplie d'enfants des écoles.

flivo: les vieilles rivalités entre cités pèseraient-elles toujours, même sur les plus éclairés d'entre nous?

Vieux-Mans a dit…

Une bien étrange affaire secoue le Vieux-Mans…

Mystérieuse apparition au Vieux-Mans : chimère ou réalité ?

Si c’est une blague, elle est prise très au sérieux en haut lieu. Depuis quelques mois en effet, une rumeur inquiétante fait frémir les habitants de la paisible commune. Du moins les rares personnes immédiatement concernées : témoins directs ou indirects d’évènements pour le moins extraordinaires... Et amuse les sceptiques.

Et pourtant à bien y regarder, dans leur genre les faits en question sont d’une folle... banalité !

Des groupes de noctambules (dont, à ce jour, cinq résidents déclarés de la vieille ville) auraient aperçu une bien énigmatique silhouette. En trois endroits différents : dans l’escalier des Pans de Gorron, la rue des Chapelains et la rue du Bouquet, à chaque fois entre une heure trente et trois heures du matin.

Un vieillard courbé tout vêtu de sombre et aux traits indistincts se serait manifesté à ces témoins, claudiquant péniblement sur le pavé ou descendant lentement les marches en leur direction, puis aurait disparu juste avant d'arriver à leur hauteur.

Un grand classique en somme. Qui ne fait pas rire tout le monde.

Des fonctionnaires de la mairie seraient même prêts à mettre officiellement leur crédibilité en jeu dans cette étrange affaire, s’il n’étaient retenus par un impératif majeur : préserver la quiétude des riverains. Ainsi que la rassurante renommée des lieux.

Des enquêteurs spécialisés se sont déjà rendus sur place à deux reprises, la chose est avérée, malheureusement aucune information n’a filtré quant à leurs conclusions. Il est vrai que tout a été fait dans la plus grande discrétion. Il ne s’agit surtout pas d’affoler la population locale. Et encore moins de faire fuir les visiteurs.

Sauf que... L’on serait raisonnablement amené à penser que dans un cadre historique aussi bien conservé que le Vieux-Mans, cela devrait au contraire les attirer. Ce qui étonne le plus dans cette histoire -que l’on croie ou non aux revenants- c’est précisément ce “parti pris du secret” assez contre-productif de la part des responsables... Peut-être estiment-ils que la Cité Plantagenêt a des atouts beaucoup plus tangibles à faire valoir auprès des ses amoureux... La peur du ridicule ?

L’image de marque avant tout !

Bref, ce spectre qui errerait entre les murs ancestraux de la perle mancelle, qu’il soit une simple plaisanterie ou une réalité, semble effrayer principalement les défenseurs d’intérêts certes divergents mais bien réels. Certains souhaiteraient éviter une mauvaise publicité à la Cité Plantagenêt quand d’autres accepteraient de s’exposer. Pour la bonne cause, évidemment ! Dans une certaine, pour de pas dire moindre mesure... Entre surchauffe du “carburateur économique” et frilosité pré-électorale, les uns se tâtent, les autres se taisent.

A la mairie, c’est sûr on préfère s’en tenir à une ligne de conduite prudente. Le prétexte, c’est le souci de l'ordre public. Imparable.

En attendant notre fantôme court toujours, si l’on peut dire. Rappelons qu’il boite, a les épaules lasses et semble être sans âge, traînant vaguement le pas ici et là entre les maisons cadenassées. Mais, par-dessus tout, il a cette faculté -qui fait toute la singularité des esprits-de se dissoudre dans la nuit sous les yeux des passants (tous n’avaient pas bu, précisons-le).

Alors si de par aventure vous croisez cette ombre dans la nuit, soyez pragmatiques : armez-vous de votre appareil de photos numériques et mitraillez l’intrus !

Les journaux ont besoin de votre contribution, c’est le sens de cette démarche entreprise sous l’impulsion de ces derniers, à titre tout à fait expérimental.

Après examen et investigations, vos clichés ou témoignages seront très appréciés.

Merci à tous et, quelle qu’elle soit, qu’émerge enfin la vérité !

Voir le lien :

http://vieux-mans.blogspot.fr/