11 mai 2007

Do mineur ou la majeur ?

Je ne sais pas si c'est une envie de s'isoler dans une tour d'ivoire, mais je plonge une oreille dans la musique classique en ce moment. De préférence pas trop emphatique, les chevauchées des Walkyries, non merci. Difficulté : comment faire une entrée qui parle de musique sans avoir le son, sachant bien sûr que je n'y connais pas grand chose. Et que je n'apprécie guère les pages web qui font du bruit quand on les ouvre : la musique, c'est quand j'en ai envie, pas quand on me l'impose ; les casse-oreilles du métro me donnent régulièrement des envies de meutre.

Donc : j'ai ressorti un CD que j'avais depuis longtemps, des sonates pour piano de Mozart. Et je repense à ce qu'écrivait à peu près Starobinski : le siècle des Lumières, c'est aussi le siècle de la lumière ; une musique lumineuse.


Vue de la cour d'école de la rue Martel, dimanche dernier.

Pour être précis, j'ai écouté toute la journée la classiquissime sonate en la majeur K.331 - celle qui se termine par la marche turque que tout le monde connait. Interprétée par Maria João Pires (Deutsche Gramophon, 1990). Le jeu des thèmes et variations, comme des jours qui se succèdent... La lumière, toujours la lumière.

La sonate en do mineur, c'est complètement autre chose. Sturm und Drang, dit-on. Mais il est décidément difficile de parler de musique sans tomber dans la cuistrerie. Surtout quand on n'y connaît rien. Il y a qu'à écouter, quoi.

Le Plume vous salue bien.

3 commentaires:

Sappholfaire a dit…

très bon choix, et très bonne interprétation :) de la même, les impromptus de Schubert c'est également pas mal du tout :)

Le Plume a dit…

Faut dire, les sonates de Mozart, elle fait pratiquement ça à temps plein, la Maria João. Tiens, à l'occase, faudrait que j'écoute la version qu'elle avait enregistré pour Errato dans les années 70; il doit y avoir ça en vinyl chez mes parents.

Conseil bien noté, possible que j'aille trainer dans une FNAC tout à l'heure. Probablement pas celle qui figure dans Le grand blond, ceci dit.

civetta a dit…

moi ce que je prefere (sans compter que j'adore les concertos pour pianos en general, dont ceux de Saint Saens en particulier), je crois que c'est le concerto pour piano n°19 de Mozart