23 mars 2008

Train du soir

Avant de partir écouter de la musique klezmer au Train de vie, une illustration de l'entrée d'hier, car mieux vaut tard que jamais, comme on dit à la SNCF...


Le Caen-Paris de 18h59, gare Saint-Lazare, hier soit, vers 18h59.

Les trains ne sifflent plus. Et de toute façon ça n'est pas plus triste qu'autre chose le bruit d'un train dans le soir. je me souviens du bruit que faisait la micheline Lannion-Plouaret qui partait faire la correspondance avec le train de nuit Brest-Paris, avec son changement de vitesse. Pas plus triste que les traînées d'avio ndans un ciel bleu : la possibilité du voyage.

Le Plume vous salue bien.

3 commentaires:

sel a dit…

Comme pour beaucoup de choses, le sifflement du train (quand il existait !) n'était pas triste, ou joyeux, en soi. En soi, c'est un sifflement, point. Après, selon les circonstances, on lui associe différentes émotions...
(Caen -Paris : marrant, je l'ai pris le 23, justement..mais pas à cette heure-ci)

Flivo a dit…

Saint Lazare une loco furieuse entourée de bandelettes sort de la cheminée calme où Magritte s'était endormi.

Le Plume a dit…

par contre la dernière fois que j'ai été à Montparnasse, il n'y avait pas de locomotive qui pendouillait sur le parvis.