12 juillet 2008

Cantates

Je poursuis mes explorations musicales, toujours avec la même absence de méthode : procéder soit par hasard, soit par continuité. Avec pour changer de la musique chantée, un truc qui ne date pas de la dernière pluie : des cantates de Bach (Jean-Sébastien) pour voix de basse, chantées par Karl Mertens et jouées par le Amsterdam Baroque Orchestra and Choir, dirigé par Ton Koopman.


Église Saint-Pierre de Chaillot, Paris 16e.

Un assortiment de cantates religieuses et profanes - avec une nette dominance de religieux, l'était payé pour, le Jean-Sébastien). Comme entrée en matière à la musique lyrique, ça se pose là. Enfin, entrée en matière, pas tout à fait, j'avais quelques rudiments - mais la musique chantée de Bach, dans ça complexité, s'impose avec une telle évidence qu'on se dit : voilà, c'est donc ça, le chant !

À part ça aujourd'hui, du repos, et des photos à la brune dans le neuvième arrondissement, et bien d'autres choses qui n'ont pas leur place ici. Mais tout est mélange de sacré et de profane, finalement.

Le Plume vous salue bien.

Une note à lire en écoutant : J.-S. Bach, cantate « Der Friede seit mit dir » (BWV 158).

[Pentax ME Super, film Fuji Pro 400H, objectif SMC Pentax-M 50mm f:1.4]

3 commentaires:

Anonyme a dit…

l'angle et les nuages gris rendent cette église un peu effrayante...
Mouche Cousue

sel a dit…

J'aime moi aussi cette photo et son atmosphère assez impressionnante.

Pour le reste :alors alors alors ?

Le Plume a dit…

pour la photo: oui, les nuages allaient bien au béton de l'entre-deux-guerres... C'était en sortant de la cathédrale orthodoxe grecque toute proche, et beaucoup plus riante tout compte fait (cf. entrée du 29 juin dernier).

pour le reste: alors rien. Pour l'instant.