07 mai 2006

Villages

Samedi, en fin d'après-midi. Varaignes, Dordogne, sous un ciel d'orage qui ne méssiérait point au Limousin tout proche. Autour d'une place couverte de grands maronniers, un petit château médiéval, une église romane sans prétention et un petit bureau des Postes, Téléphone et Télégraphe - au premier, la Caisse Nationale d'Épargne. Des vieilles maisons, certaines à vendre et en fort mauvais état, mais pas la majorité.


Varaignes, samedi 6 mai 2006, 17h20.

Au château se sont retrouvés, depuis les années 80, des gens qui voulaient faire vivre le patrimoine de la région ; mon professeur de gymnastique de 5ème et 4ème, que je prenais alors pour une brute épaisse, y passait son temps libre pour dispenser des cours de dentelle traditionelle. Un centre d'animation a été créé, reprenant ces initiatives ; son responsable a publié un petit ouvrage richement illustré et pas si mal fait sur les hauts fourneaux de la région, malgré un titre que la nécessité de plaire aux bailleurs de fonds a frappé d'obésité (*). Sur le ruisseau, en contrebas, des reconstitutions de machines hydrauliques diverses ont été installées dans un petit parc : noria, meule à blé, mais aussi les bocards et soufflets de hauts fourneaux de la métallurgie locale. C'est très bien fait - pas si souvent qu'on présente l'hydraulique ancienne de manière à la fois vivante et intelligente comme ça.

Plus loin, Soudat, Bussière-Badil, Busserole... Pas un chat dehors, juste quelques chiens, plus tous jeunes. Les villages...

Le Plume vous salue bien.

(*) MAGNE, Christian, Au temps où le Périgord-Limousin-Angoumois canonnait en Atlantique, Du fer & des canons pour sa Majesté, Varaignes (Dordogne), Centre permanent d’initiative pour l’environnement du Périgord-Limousin, 2004, 112 p. La photo de couverture est pratiquement la même que celle de mon enrée de jeudi, pourtant je n'ai acheté le livre que samedi.

1 commentaire:

mae a dit…

ce sont des coins bien isolés et parfois on y trouve des merveilles