28 août 2006

Batellerie

La Loire était autrefois un axe de communication majeur, du Massif central à l'Atlantique en passant par le Nivernais, l'Orléanais, la Touraine et l'Anjou. Vers l'aval, dès lors qu'un produit était arrivé au fleuve, son transport n'était plus qu'une question de temps, pour un coût négligeable. Dans l'autre sens, c'était un peu plus laborieux même si, jusqu'à Orléans au moins, les vents dominants ont la bonne idée de remonter le cours du fleuve.

Et puis le temps du rail est venu ; la batellerie de Loire, avec ses chargements modestes, n'avaient guère d'arguments à lui opposer - la Loire n'a plus charrié que de l'eau, des alluvions et quelques arbres morts.


Un bateau de promenade débouche de la Vienne à Candes-Saint-Martin (Indre-et-Loire), vendredi 25, vers 18h.

Et puis, ces dernières années, les bateaux sont revenus. Le phénomène est récent ; il y a une vingtaine d'années, on n'en voyait pratiquement aucun ; on vous serinait au contraire les dangers d'y naviguer ou de s'y baigner. Et maintenant, ils sont bien là - bateaux de promenade, construits à l'ancienne ou bien en alliages flambants neufs, certains gréés de mats basculants comme les gabarres d'autrefois, d'autres propulsés simplement par un petit hors-bord... La Loire ne fait plus peur, on s'y promène, on regarde les berges - la France est un beau pays vu de son plus grand fleuve.

Le Plume vous salue bien.

2 commentaires:

civetta a dit…

de toute façon, la Loire la plus belle, elle est en Haute-Loire! la vraie, la seule, l'unique, la pas polluée! qui n'a jamais vu la Loire au Pont de Chadron, n'a jamais vu la Loire! (crise de chauvinisme patent))

Le Plume a dit…

c'est justement ça qui est fascinant, que ce soit la même rivière, pour partie la même eau. Un trait d'union.