20 novembre 2006

Retour sur nos côtes

Pour une raison que je ne m'explique pas, mon tour du monde photographique s'est transformé subrepticement en un tour du monde des plages. Du coup, logique de terminer ce périple sur une des plages les plus occidentales de France métropolitaine.


La plage de Pen-Hat, Camaret, août 2000.

Une grande plage pour faire du cerf-volant et se dorer au soleil. Attention, même s'il ne fait pas si chaud, gare à l'effet écrevisse ! Sinon, on peut même aller faire trempette si on n'est pas trop regardant sur la température de l'eau. À droite, la pointe du Toulinguet ; à gauche, celle de Pen-Hir, avec ses « tas de pois ». En face, derrière le rocher du lion, l'océan, et encore l'océan.

À propos d'océan, il n'y a pas que ce blog qui ait traversé l'Atlantique : la météo d'aujourd'hui est sans aucun doute ce que les météorologues appellent un flux océanique perturbé. Bref, je me suis fait rincé, et pas qu'un peu. Je ne me rappelle pas avoir jamais réussi à produire une flaque d'eau en essorant des gants !

Le Plume vous salue bien.

9 commentaires:

Madame Plume a dit…

En essorant MES gants! Qui va se geler les mimines demain sur sa Vespa? hein? Ils sont loin les mégas coups de soleil de cette chouette plage. ;-/

Le Plume a dit…

ouais faut dire tu t'étais pas loupée sur ce coup-là...

(sur ce je retourne passer les gants au sèche-cheveux)

MeryllB a dit…

on ne parlera ni d'essorer ni de flaques ni des liens entre les deux.
Encore une fois, la Bretagne. Je vais finir par croire que tu es un secret sympathisant de Breizh Atao tellement que tu nous rebats les oreilles avec. T'as pense a l'effet mal du pays sur les exiles avant de t'acharner avec cruaute comme ca?

sel a dit…

Et tel le chat faisant du parachute, le plume retombe sur ses pattes et trouve une logique là où il n'y en avait pas.

Pour la peine, je commente la photo en lien, juste pour remarquer la couleur extraordinaire de l'eau (j'ai vérifié sur le vieux blog, apparemment, je ne l'avais pas dit. or, c'est une information hyper importante, quand même, que j'admire la couleur de l'eau...:p)

Le Plume a dit…

MeryllB: Pour le mal du pays, on peut toujours essayer d'allumer des contre-feux. Par exemple, ferme les yeux et imagine-toi dans la situation suivante:

On est un dimanche soir de fin novembre, 18h20, avec le type de météo décrite dans mon entrée. Tu es dans une rue du centre-ville de Morlaix, à pied, avec à l'épaule un sac de voyage particulièrement lourd et encombrant. Coquin de sort: tu n'as trouvé personne pour t'amener à la gare en voiture et tu dois aboslument attraper le train de 18h42...

Voilà. Ca va mieux?

Le Plume a dit…

sel: voui, l'eau est particulièrement belle en mer d'Iroise, et notamment sur la côte ouest de la presqu'ile de Crozon.

En plus, le contraste avec le coup de soleil géant de la M'dame était tout à fait saisissant!

MeryllB a dit…

on sent que c'est du vécu. Qui qui qu'a du se taper les Mille Marches à baskets?

Madame Plume a dit…

Les Milles Marches, je ne sais pas... mais la longue trotte sous un soleil de plomb de Camaret centre à cette plage, ça me dit qqch... ;-)

Le Plume a dit…

meryllb: ouais j'ai fait ça une fois, mais c'était juste pour voir ce que ça donnait, sans avoir de train à prendre - et c'était en été, sans feuilles mortes ni pluie battante.

m'dame: oui,d'accord... mais de là à s'endormir une heure sur la plage en plein soleil, je sais pas !