23 avril 2006

Au bois de la nuit

Entre Guingamp et Morlaix, dans le pays d'Argoat - le pays des bois - se trouvent deux forêts jumelles, de part et d'autre du fleuve Leguer : Coat-an-Noz et Coat-an-Hay, le bois de la nuit et le bois du jour.

Je devais être à Guingamp vers sept heure ; le jour ne se prêtait pas au shopping, la marée prohibait la navigation et le temps n'incitait pas au cyclisme ; le moment était donc parfaitement choisi pour un peu de prospection sur un ancien site métallurgique : les forges de Coat-an-Noz, sur la route de Belle-Isle-en-Terre à Loc Envel - l'une des seules usines à fer recensée dans le département des Côtes-du-Nord au début de l'Empire.


Déversoir de l'étang médian, vallée des forges de Coat-an-Noz.

Comme souvent dans ce genre de sites, des forges, et plus généralement des ateliers métallurgiques, il ne reste pas grand chose : un bout de maçonnerie qui me semblerait pouvoir être le massif du haut fourneau, les ruines de quelques autres bâtiments, et surtout les étangs puisque comme je dis à chaque fois il ne saurait y avoir de forge sans hydraulique. Trois étangs successifs sur ce petits ruisseau, tous trois artificiels bien sûr. Je n'ai pas été jusqu'au troisème, tout près du château des seigneurs du coins (et propriétaire des forges : au XVIIIème, une forge c'est avant tout une manière de valoriser ses bois, et des bois, le sire de Coat-an-Noz, il n'en manquait pas) ; les deux autres sont manifestement pour l'usage des forges. Je pensais que l'étang médian était destiné à renflouer l'étang aval en périodes de basses eaux, mais j'ai retrouvé les traces d'un cours d'eau qui mène de cet étang à ce que je crois être le haut fourneau. S'il y avait des sources écrites (ce qui est peu probable), ça pourrait être intéressant de regarder.

Vestige parfaitement incontestable : l'entrée d'une galerie de mine, qu'un panneau indique comme étant une « mine de fer et de plomb. » Très probablement mine de plomb avant d'être une mine de fer : à cette époque, on ne prend guère la peine d'ouvrir des galeries pour exploiter le fer, surtout quand il faut percer le granit pour ça. Pour du plomb, par contre, tout est possible - parce que ce plomb est argentifère et que l'argent, eh bien, c'est de l'argent, le métal monétaire de l'occident médiéval et moderne.

Après ces explorations, direction Guingamp par les petites routes et les petits villages, Loc Envel, Plougonver, Gurunuhel - je pensais passer par Moustéru aussi, mais j'ai raté l'embranchement. Car à peine passé Loc Envel, purée de pois complète, visibilité de quelques mètres. De tous ces villages au noms sympathiques, je n'ai rien vu du tout, à peine la route qui les traverse.

Ceci dit, ça a l'air très joli comme coin. J'y retournerai un jour où on peut y voir quelque chose.

Le Plume vous salue bien.

5 commentaires:

Sappholfaire a dit…

si tu savais le délice qu'est le Koat an Noz... hum... trop tard ! La crêperie est fermée depuis 5 ans. Maintenant il faut venir au far west, pour peut être avoir la chance de tomber un soir sur le gâteau à la table d'hôtes ;o)

Le Plume a dit…

un coat-an-noz dans le finistère sud ? usurpateurs !

Sappholfaire a dit…

un gâteau de crêpes :o)
Don't be jealous. Les montagnes noires contre le Coat an noz c'est correct non ?

Le Plume a dit…

Tiens, dans la rubrique carto, un bout de mon Coat-an-Noz à moi... ;-)

passé industrielle des cotes d'armor a dit…

bonjours

je suis tombé sur votre blog ( ne vous inquietez pas je n'ais pas eu mal ^^) en faisant une recherche sur les mines de coats an noz et je pense que vous avez trouvé une des entrés, ce qui m'interesse fort bien ( car nous montons un dossier pour cree un parcour de randonné sur tous le passé industrielle de belle isle et terre et loc envel en partant de l'anciene papetrie des frere vallée )

alors si vous pouviez me montrer l'entré de la mine sur une carte IGN et si vous avez des photos de cette entré pour le reperage sur le terrain voila mon mail

victor@touslesharas.com ( mail privé)

cordialement