07 avril 2006

Journée

Une journée qui commence par une nuit : comme la madame, elle avait une traduction à boucler pour ce matin, de mon côté, j'ai avancé mon cher mémoire - le tout jusque vers les 4h du matin.

J'avais prévu quelques trucs à faire ce matin, mais finalement j'ai passé mon tour. Surprise ! Et j'ai faillit louper ma réservation de 14h à la BNF, vu que j'y suis arrivé vers 15h. Mais bon, j'ai pu me plonger avec délectation dans les Transactions of the Newcomen Society - société dont je suis membre depuis peu, ce qui ne me donne hélas pas accès directement aux anciens numéros des Transactions. C'est ballot.


L'auguste fronton du hall de gauche de la gare de l'est - réplique de l'ancien embarcadère de Strasbourg qui constitue le hall de droite, il date de l'entre-deux-guerres, d'où la martiale figure de Verdun qui la coiffe.
Quant aux relations entre la Marne et la Meuse, qui l'eut cru ?

La BNF ferme à 20h et je devais aller chercher mon neveu à la gare (Montparnasse, pas de l'Est) à 21h30. Une heure à tuer, donc ; comme j'avais garé la voiture au parking de l'immeuble de bureau qui abrite la présidence de l'université, j'en ai profité pour mettre à jour le système du cœur de réseau du bâtiment - à cette heure là, un vendredi, c'est pas comme si ça gênait qui que ce soit...

Montparnasse, un peu plus tard, tout va bien - reste à rentrer à la maison et aller acheter un hot wings bucket au KFC du coin ; pour une fois qu'on a un ado à la maison, on en profite !

Le Plume vous salue bien.

P.S. : pour la légende de la photo, merci à Clive Lamming, Paris ferroviaire, Parigramme, 1999/2005.

2 commentaires:

civetta a dit…

alors?? elle est bouclée, cette traduc?

sel a dit…

Eh ben, ça y va, les ragots! je savais pas non plus, pour la Marne et la Meuse...