08 juillet 2006

De l'eau sous les ponts (mais pas beaucoup)

Même endroit qu'hier, mais suivant un autre axe :


Pont de Guillot, Feuillade (Charente), juin 2004.

J'avais fait la même photo six mois plus tôt - plus d'eau sous les ponts en décembre, et moins de verdure pour la boire.

Sinon, j'ai bien réfléchi, et je trouve que j'ai pas mal de chance, dans la vie.

Le Plume vous salue bien.

3 commentaires:

sel a dit…

C'est zoli! (plus en juin qu'en décembre, d'ailleurs...Mais c'est assez normal, je crois)
Alors, "c'est bon, aujourd'hui d'être en vie", comme dirait l'autre? tant mieux:)
Ce qui est bien, c'est d'être capable de s'en rendre compte, de la chance que l'on a...On en profite encore plus, comme ça:)
(et ce n'est pas forcément facile tous les jours...)

MeryllB a dit…

que de belles photos. Avec tous les trucs de dingue que je vois régulièrement par ici, je regrette de ne pas avoir ne serais-ce que la moitié de ton talent pour vous abreuver d'images pleines de shibuya girls et de pseudo goths à froufrous de Harajuku.
En attendant, tu rends un simple pont plus intéressant que toutes mes photos de foldingues qui brillent dans le noir

Le Plume a dit…

sel: ouaip, bah, ça dépend des jours, hein. Les 8 juillet c'est un peu spécial. Mais bon, aucune importance.

meryll: je rougis, là, merci... L'avantage des ponts sur les foldingues c'est qu'ils bougent moins. Plus facile à photographier.