14 septembre 2006

Au milieu de la baie

Finalement, je ne suis pas plus doué pour parler de sujets d'actualité sur le blog que pendant les repas de famille - je suis un spécialiste des pauses-clopes virtuelles entre la poire et le fromage, d'autant plus virtuelles que je ne fume pas.

Alors tiens, une image de mer : une balise qui ne paye pas de mine, au milieu de la baie de Lannion, qui répond au doux nom de bouée du Crapaud.


Baie de Lannion, samedi 9 septembre 2006, vers midi.

Je ne sais pas si le crapaud se transforme en prince charmant si on l'embrasse, je n'avais pas de princesse à bord pour tester ça. Et je ne tiens pas à ce que ce soit la coque qui assure l'embrassade. Moins de risque que sur d'autres bouées, d'ailleurs : alors qu'ils sont très vifs aux environs, les courants de marée sont faibles dans la baie.

Paysage maritime : au fond, c'est la lieue de grève, dont on ne voit rien sinon l'uniforme plateau qui la surplombe ; à l'Est, le port de Trébeurden caché derrière l'ile Millau et, plus au Nord, la sphère immaculée du centre de télécommunications spatiales de Pleumeur-Bodou - le radôme. À l'Ouest, on distingue d'abord les roches triangulaires du plateau de la Méloine, puis le granit de la pointe de Primel, puis enfin la côte du Léon qui se déroule de l'autre côté de la baie de Morlaix.

Petite brume ; dominant la côte, le clocher de Plougasnou, amer remarquable s'il en est, surveille le paysage.

Le Plume vous salue bien.

P.S. : on nous l'annonçait depuis plusieurs jours ; enfin, la pluie est tombée sur Paris, et pas qu'un peu, pendant que nous dînions au passage Brady tout proche. En sortant, les canniveaux du boulevard de Strasbourg évoquaient étrangement les rues de Bombay au début de la mousson.

3 commentaires:

sel a dit…

Bah, les sujets d'actualité...Que vaut-il mieux : ne rien dire (parce qu'on s'en fout ou par peur de dire des conneries), ou parler, au risque, donc, de s'enfoncer dans les conneries en question, de se tromper, quoi (mais la vérité est ailleurs, je sais)? Au risque aussi d'en entendre, bien entendu. L'important, c'est d'éviter le sang, ça fait des taches et après, c'est chiant pour nettoyer tout ça.

Pas de princesse à bord, quelle tristesse..;)mais je te souhaite quand même que si ça avait été le cas, ce serait toi qu'elle aurait embrassé, au lieu de cet hypothétique crapaud charmant!

(bel orage hier, en effet, avec éclairs et tout le grand jeu, bien contente de ne pas avoir été dessous! Et ce matin, retour de la grisaille...je sais, c'est normal, le we arrive...)

Madame Plume a dit…

Vous pensez que si je l'embrasse il se transformera en prince charmant?

Le Plume a dit…

gna gna gna! :P