06 septembre 2006

Gothique

C'est marrant, les mots. Aujourd'hui, quand on dit « gothique » on pense ténébreux, maquillage noir, chauves-souris et heavy metal, alors que l'architecture gothique, telle qu'on l'entend aujourd'hui, est au contraire une architecture de la lumière.

J'entends bien : le terme lui-même a une histoire plutôt tordue. Les hommes de la Renaissance, persuadé que leur entreprise était une restauration des valeurs et des savoirs de l'Antiquité, ont baptisé ainsi l'ère qui commence aux invasions germaniques de l'Empire romain d'Occident et qui s'achève avec... eux-mêmes, en toute modestie. L'architecture gothique est celle qu'ils considèrent comme caractéristique de cette époque, à laquelle ils opposeront par exemple les canons de la superposition des ordres antiques.

On pourrait discuter longtemps de ce topos du retour à l'Antiquité, disserter sur le mal qu'il a fait à la compréhension des sociétés antiques, etc. Une autre fois peut-être...


Le porche Nord de l'abbatiale Saint-Martin de Candes (Indre-et-Loire).

Tout ça, c'était pour introduire une photo de mon élément favori de l'architecture gothique : le palmier - convergence d'arcs sur un pilier monolithe (du moins pour sa partie centrale). La touriste anonyme donne l'échelle.

L'un des plus beau (et l'un des plus anciens) est celui du couvent des Jacobins à Toulouse, je suis sûr que la Civetta en a des photos quelque part. Mais celui de Candes n'est pas mal non plus !

Le Plume vous salue bien.

6 commentaires:

sel a dit…

et le gothique actuel (le terme, je veux dire), il fait référence à quoi? au Moyen-age, justement?

Le Plume a dit…

trrrrès bonne question - non, le gothique du XXIe siècle ne tire pas son nom de celui du XIIIe siècle mais de celui du XIXe siècle. A savoir: le goût, dans une certaine littérature (mais aussi peinture) anglaise de cette époque pour les ambiances nocturnes, en particulier dans les ruines.

Quel lien entre le Gothique du Moyen-Âge et le gothic? Mon hypothèse: les ruines médiévales, en Grande-Bretagne, sont le plus souvent d'anciennes abbayes, fermées lors du schisme anglican. Si certaines sont devenues des propriétés privées (comme le Northanger Abbey du roman de Jane Austen, d'autres sont bel et bien en ruines, comme l'abbaye de Whitby, dont j'avais parlé ici, et qui sert de cadre à une partie du Dracula de Bram Stoker, le roman gothique par excellence.

(que les abbayes anglaises oient pour l'essentiel d'architecture gothique ne surprendra personne.)

civetta a dit…

ben euh non, j'ai pas de photos des Jacobins en stock, on me l'a fait remarquer deja dans mon album sur Toulouse.. faudra que je remedie au plus vite... bientot, promis. Mais rappelle le moi!

MeryllB a dit…

Hm je pense que c'est une excellente explication, mais ce n'est pas tout. Si on me permet d'ajouter mon commentaire d'inculte, je suggererai qu'on se penche sur la religion catholique, parce qu'on en trouve a la ramee du potentiel "gothic" la-dedans! Non mais serieusement de grands batiments en pierre, froids et sombres, avec un type qui te sermonne d'une voix monocorde pendant que tu te tues les fesses sur un banc en chene (quoi j'ai ete scolarisee dans des etablissements catholiques en Bretagne, c'est pas ma faute), et droit devant derriere Msieur Lcure, un grand type degingande en train de calancher d'un air inspire sur une croix avec du sang qui lui degouline sur le visage... Serieusement aussi gore dans l'imagerie comme religion je vois pas. Bon OK on a bien des divinites indoues un peu trash, mais c'est toujours dans des couleurs gaies ctaffaire. L'Eglise Satanique a pas eu a faire beaucoup d'efforts je vous dis, tout le materiau de base etait deja la.

sel a dit…

Le Plume : ben donc, indirectement, ça vient quand même du Moyen-âge...

Meryl : Ouais, c'est vrai, mais je parlais du mot lui même, "gothique". Ou alors,tu veux dire que ça viendrait de l'architecture gothique dans lesquelles se faisaient ces fameuses célébrations? Dans ce cas, ça rejoint un peu ce que disait le Plume...Enfin, si on peut comparer Dracula à une messe

Madame Plume a dit…

Les scènes d'exorcisme, avec crucifix et ail en prime, foisonnent dans Dracula...