18 septembre 2006

Encore les marées

Après des mois d'interruption pour cause de mémoire, puis de vacances (eh !), ma rubrique cartographique reprend du service. Il y est question ce soir de courants de marée ; il faut dire que j'ai déballé seulement ce soir la cagette ramenée il y a huit jour et contenant la documentation nautique débarquée pour l'hiver. J'ai déjà dit que j'aimais ça, la documentation nautique ?


Le fond de l'anse de Térénez, près de Morlaix, 2 août 2006, 19h45.

La carte n'est pas le pays. Mais les cartes marines parlent tellement bien de la mer !

Le Plume vous salue bien.

9 commentaires:

nora a dit…

Il y a quelque chose qui m'intrigue, que j'ai vu d'ailleurs quand j'étais à Lannion et qu'avec mes amis chinois et j'insiste bien, tenant une petite carte piquée dans une agence de tourisme, on s'est dit : cool on va voir l'ile grande : grande déception oui ..surtout pour moi qui voulait aller à la grande vallée, il parait qu'il y a une rivière qu'on fait de la randonnée et même du canoe kayak :-(

voilà ma question et ne rigole pas : comment est-ce qu'ils font pour aller dans leurs barques?!! :-)

Le Plume a dit…

Coucou Miss, long time no see.

Ah, oui, l'Ile-Grande n'est que formellement une île, par grande marée haute; cf la carte de la rubrique dont je parlais. Mais l'extrémité Ouest de l'île vaut le coup, surtout quand il y a un peu de vent.

Pour le kayak: on peut effectivement faire une descente en kayak du Leguer, c'est plutôt sympa: on se fait amener en camion au point de départ, au pied du château de Tonquédec, et on rejoint le canoë-club (à l'entrée de lannion) en descendant la rivière. Mais c'est pas le Rio Grande, non plus!

Pour rejoindre les bateaux au mouillage (pas des barques, fi donc), on utilise une annexe, une petite barque à rames qu'on laisse sur le bord, hors de portée des marée haute, et que l'on amarre sur la bouée, à la place du bateau, quand on embarque.

heure-bleue a dit…

Et tu écris si bien sur la mer...

Le Plume a dit…

heure-bleue: malin, je vais rougir. Et ça me va très mal au teint. ;-)

nora a dit…

merci pour l'explication..il est vrai que j'ai vu des petites barques en plastique mais elles avaient plus l'air d'un quelconque gros jouet qu'autre chose..j'avoue que j'imaginais mal un gros marin prendre ces barques et ramer jusqu'à son bateau...gros marin??!!simple cliché ils sont gros les marins?! :-)

tu nous en parles tellement et tellement bien de ton bateau et de la mer que j'ai une suggestion à faire et tes lecteurs me diront ce qu'ils en pensent : je propose que les lecteurs fidèles de ce blog gagneront une balade en bateau; et j'entends bien ton bateau ; l'été prochain :-)

moi je viens de finir mes trois mois à temps plein à jussieu et à partir du 1er octobre je reprends à mi-temps et donc j'aurai le temps de participer à ce jeu....

alors qui participe au jeu? les inscriptions sont ouvertes ;-)

Madame Plume a dit…

Les cartes parlent de la mer... yup! Mais il faut connaître la langue.
Pour le concours de Nora: le gagnant carène! Second prix: il décharge le moteur en fin de saison. Prix de consolation: plier les voiles. Aussi: sauter du bateau pour éviter l'apontage brutal, prier pour survivre à la balade, prier pour l'ouverture du port (moins probable que la survie), payer des crêpes au capitaine (ça, c'est plutôt cool). :-)

Le Plume a dit…

ceci dit, la dépose du moteur est certes moins longue (et moins gore) que le carénage, mais c'est assez intense, dans le style.

En tout cas, voici un concept nouveau: après les blogmeetings et les apéroblogs, les blogsorties en mer!

MeryllB a dit…

Le gagnant a aussi droit à une séance-conseil gratuite pour un choix avisé de rideaux avec Mme Plume? Y a besoin là.

nora a dit…

ah j'ai oublié de préciser, il faut trois gagnants : le troisième plie les voiles, le deuxième décharge le moteur et le premier prie :-)