27 septembre 2007

Côté jardin

Pour aller de chez mes parents au centre-ville, je peut prendre le bus ; je peux suivre l'itinéraire du bus, par la route de Bordeaux, large, peu ombragée et sans grand intérêt ; je peux aussi prendre une petite rue qui longe la voie ferrée et semble se perdre dans les jardins ouvriers de la vallée de l'Anguienne avant de remonter vers le « plateau » par un sacré raidillon. Vu sous cet angle, la ville n'a pas dû beaucoup changer depuis une bonne centaine d'année...


Angoulême : le quartier Saint-Ausonne vu de la vallée de l'Anguienne, 14 septembre 2007.

Finalement, j'aime mieux ça que la pseudo-modernité de la nouvelle gallerie marchande, gloire de l'actuelle majorité municpale de droite molle, dont le principal geste d'urbanisme a été de transformer l'ancien champ de foire en une gallerie commerciale d'hypermarché, mais sans hypermarché. Du coup, chaque fois que je retourne dans cette ville, je m'en sens plus éloigné...

J'aime beaucoup mieux marcher tranquilement le long de la rue Émile Jarreton, entre les usines, les rails du Paris-Bordeaux et quelques jardins.

Le Plume vous salue bien.

[boîtier Pentax ME Super, film Fuji Superia 200, objectif Pentax 50mm 1:1.4]

4 commentaires:

sel a dit…

Sympa, cette photo...-C'est pas une ville à pratiquer à vélo, dis-donc !

Le Plume a dit…

et pourtant: j'en ai fait, du kilomètre, à Angoulême et aux alentours!

Anonyme a dit…

jolie photos qui évoque plus de choses qu'une zone commerciale !

Anonyme a dit…

quand ce qu'on aime est malmené, c'est toujours pénible...
heureusement qu'il te reste tout de même des sentiers pour "randonner" en paix.
la photo est chouette aussi.

Mouche Cousue