14 novembre 2008

Peur du gendarme ?

Les phobiques, passez votre chemin : on continue avec les bestioles à six pattes... Celles-là ont sûrement d'autres noms, mais je ne les ai jamais entendu appeler autrement que gendarmes. Preuve au passage de la persistance de la langue parlée : ça fait belle lurette que notre maréchaussée ne porte plus le bicorne noir et rouge. Seyant, pourtant. Pas très discret, mais seyant.


Les gendarmes à l'assaut de la capsule, Angoulême, 12 octobre dernier.

Techniquement, cette photo est réalisée dans une configuration assez différente que la précédente : j'utilise bien une bague macro, mais une seule (de 19mm) ; un téléobjectif (135mm) - rien n'interdit d'utiliser un téléobjectif pour faire de la macro, bien au contraire ; enfin, une bonnette à +2 dioptries, qui permettent de diminuer la distance minimale de mise au point. Pourquoi cette combinaison ? Pas de raison précise, à part que, eh bien, pourquoi pas. Que je n'avais pas besoin d'un grossissement considérable mais que je ne voulais pas trop perdre de luminosité. Et que je n'avais pas utilisé ma bonnette +2 ces derniers temps...

Sinon : les contorsions de neurones du moment, tâcher de redéfinir, ou de retailler, mon sujet de thèse. Sachant qu'il est bien entendu que, ces trois derniers mois, je ne m'en suis pratiquement pas approché, sauf en cas d'urgence ponctuelle. Genre, une communication à laquelle je m'étais engagé depuis longtemps, ou un papier à réécrire pour publication... Mais de travail de recherche, point. Je vais remettre ça sur le métier, progressivement ; j'ai un tout petit peu repris hier après-midi. Si je n'y arrive pas, ce ne serait pas un grand drame ; mais tout de même, ça serait bien d'y arriver.

Le Plume vous salue bien.

Une note à lire en écoutant : Georg Philip Telemann, « Concerto pour hautbois d'amour, cordes et basse continue n°23 en Sol majeur » et en particulier le deuxième mouvement, allegro, pour entamer allègrement le week-end !

Boîtier Pentax MZ-10, film Fuji Pro800Z, objectif SMC Pentax-M 135mm f:3.5, Asahi Pentax Extension Set K (bague 2, 19mm), bonnette d'approche +2 dioptries.

4 commentaires:

Myriam a dit…

Nous, on appelait ça des chapeaux de gendarmes. Juste avant de les massacrer de diverses façons...

Le Plume a dit…

ouaip, le bicorne bicolore, précisément!

sterenn a dit…

Le gendarme est un insecte qui est en fait la punaise d'Europe. On lui donne plusieurs noms, le suisse, le soldat ou simplement punaise.


Le gendarme ne sent pas mauvais comme la punaise des bois. Elle mesure environ 10-12 millimètres de longueur et elle porte des dessins rouge et noir.
L'accouplement se passe au début du printemps. Fait curieux, l'accouplement peut durer 30 heures.

La femelle creuse un terrier dans la terre humide et y pond de 50 à 60 oeufs. Les nouveaux nés arrivent en mai et ne deviennent adultes qu'au début de l'hiver.

L'espèce vit en groupes au pied et sur les troncs des arbres tels les tilleuls et les hibiscus.

Le Gendarme se nourrit de graines de tilleuls , des oeufs des autres insectes et même d'insectes morts.

"voilà, gendarme, suisse, soldat, la pauvre bête n'est pas gâtée et pourtant si jolie...."

Le Plume a dit…

eh! Je pense que c'était une sorte d'hibiscus, effectivement, cette plante là.