26 novembre 2008

1993 KJ2 : le fjord de glace

Le fjord de glace, ce serait pas mal comme titre pour, mettons, un poème symphonique scandinave, ou quelque chose comme ça... C'est juste ma traduction du danois isfjord qui désigne un fjord, eh bien, très encombré par la glace justement. L'isfjord d'Ilulissat, dans le nord de la baie de Disko (côte ouest du Groenland) a d'ailleurs la distinction d'être le plus gros producteur d'icebergs de l'hémisphère nord...

Après Søndre-Strømfjord, déjà, depuis l'avion régional qui assurait la correspondance vers Ilulissat, le spectacle était fameux - et ce d'autant que l'avion en question était un De Haviland Dash-7, un quadrimoteur à hélice plutôt lent, avec des ailes au dessus de la carlingue qui dégagent bien le paysage. Mais de tout près, c'est... disons indescriptible, parce que précisément je n'arrive pas à décrire.


Ilulissat Isfjord, août 1993.

J'allais utiliser le mot renversant mais on n'a pas très envie de se renverser dans les parrages, encore moins qu'un de ces glaçons ne se décide à en faire autant. Nos 8,50m de contre-plaqué auraient instantanément été transformés en allumettes, tout simplement. Et des allumettes mouillées, ce n'est pas très pratique.

En théorie, les icebergs, parvenus à la sortie du fjord, ont trouvé leur assise, et pas assez fondu par en dessous pour vouloir en changer. En théorie... Et puis les gens du cru les escaladent pour y amarrer leurs lignes, et ils connaissent le coin, par définition, non ? À ce moment du séjour, je n'étais pas conscient de la quantité de veuves dans le pays.

Cette virée à l'entrée de l'Isfjord était au tout début du séjour, et une bonne partie de mon potentiel photo y est passé. Tant mieux.

Le Plume vous salue bien.

Une note à lire en écoutant : de l'orgue bien sûr, J.-S. Bach, fantaisie et fugue en sol mineur (BWV 542) - pour changer de la toccata en ré mineur bien connue, mais ça peut le faire aussi !

Appareil Konica jetable, film Konica Super XG 400

La série bouts de rouleaux :

2 commentaires:

sel a dit…

Et donc, avec le réchauffement climatique, il n'y a maintenant plus un gramme de glace là bas, c'est ça ?
(sympa et impressionnante, la photo !:))

Le Plume a dit…

(merci, j'ai bien fait de la rescanner, ces scans ont des couleurs beaucoup plus sympas que ceux que j'avais avant)

pour l'instant le réchauffement climatique a plutôt l'effet inverse, localement: les icebergs, ce n'est pas de la glace de mer, c'est la production du glacier qui occupe le fond du fjord, en provenance directe de la calotte glaciaire. L'élévation des températures accélère l'écoulement du glacier, donc la production d'icebergs - au dépens des réserves de l'inlandsis, qui, lui, diminue assez nettement.