15 novembre 2008

Polarisons

En plus d'avoir des objectifs en rang d'oignon sur une étagère, et des boîtiers sur les deux du dessus, j'ai aussi récupéré un certain nombre de filtres. Avantage de la gamme d'objectifs Pentax-M : presque tous utilisent des filtres du même diamètres (49mm), sauf les plus longues focales. Du coup, on peut avoir un petit nombre de filtres, utilisables sur l'objectif de son choix.

Je me trimballe donc un certain nombre de ces petits monocles, que l'on visse à l'avant de l'objectif pour jouer avec la manière dont l'image entre dans le système... La photo d'hier utilisait une bonnette d'approche (qui n'est pas techniquement un filtre mais qui se présente exactement pareil). J'ai aussi, du même fabricant, c'est à dire Hoya, qui d'ailleurs est devenu propriétaire d'Asahi Pentax, un filtre polarisant linéaire.


Pampa angoumoisine, octobre 2008.

Un filtre polarisant ne laisse passer que les vibrations lumineuses orientées suivant un plan donné. Donc, si on met deux filtres polarisants l'un derrière l'autre et que leurs plans de polarisation sont perpendiculaires, la lumière ne passera pas du tout. Or il y a plein de choses dans la nature qui jouent le rôle de polariseur ; en particulier, la lumière reflétée sur certaines surfaces se trouve polarisée (comme si elle était passée à travers un de ces filtres) ; par conséquent, en orientant correctement un filtre polariseur, on parvient à éliminer une bonne partie des lumières réfléchies, ce qui peut être pratique. D'ailleurs, c'était à la mode pour les lunettes de soleil - avec l'inconvénient que les écrans à cristaux liquides, dont la lumière est nécessairement polarisée, devenaient invisibles sous certains angles...

L'autre chose qui polarise la lumière, ce sont les réflexions sur les gouttelettes d'eau en suspension dans l'air. Or, ces réflexions contribuent largement à faire des ciels très clairs, quasi éblouissants... Du coup, rien de tel qu'un polariseur pour éliminer cette lumière parasite et obtenir de beaux ciels plus bleus que nature, voire photo !

À propos de bleu, pour terminer la journée, un petit coup d'un bon Stilton (il n'y a pas qu'en France qu'on fait du fromage bleu), avec un petit coup de vieux pineau des Charentes pour remplacer la traditionnelle poire. Pas mal, pas mal.

Le Plume vous salue bien.

Boîtier Pentax MZ-10, film Fuji Pro800Z, objectif SMC Pentax-M 50mm f:1.4, polariseur linéaire Hoya PL

2 commentaires:

sel a dit…

En effet, quel bleu !

Le Plume a dit…

Hoya lave plus bleu!

depuis, ils ont racheté Pentax, les bougres.