19 octobre 2006

De Amicitia

Il y a des choses comme ça : retrouver quelqu'un dont la vie nous a temporairement éloigné - parce que c'est comme ça, parce qu'il y a des coups durs et des galères qui font que, parce que, quoi - et c'est comme si on s'était quitté il y a huit jour, sauf qu'on a encore plus de trucs à se dire.


Refroidir le moteur de la jeep, Swartberg, Arfique du Sud, février 1997.

Du coup on n'a même pas besoin de se rappeler - de coups de fils entre Groenland et Haute-Savoie, de margaritas à Saint-Germain-des-Prés, de vieilles jeeps en Afrique du Sud ou de bottes pleines d'eau en Bretagne Nord. On n'a pas oublié grand chose et appris un petit peu. Et on a besoin les uns des autres. C'est l'amitié.

Le Plume vous salue bien.

P.S. : d'accord, pour les bottes, c'était ma faute - j'avais mal lu les horaires de marées. Ça arrive, non ?

2 commentaires:

civetta a dit…

ben oui moi j'ai tjs l'impression de vous avoir quittés hier! la preuve: on a le meme mouton!

Madame Plume a dit…

C'est cool, hein, le coup du mouton! Evidemment, Monsieur Plume n'aurait rien vu si je ne lui avait pas dit! (Frime, frime). ;-)
Note: le lapin en haut vient de la Barnes Foundation à Philadelphie. Monsieur Plume, il interroge pas le monde, du moins pas trop souvent le monde de la cuisine. Serait-il un peu macho sur les bords? Pourtant c'est sur le frigo et le frigo, ça le connaît!