23 octobre 2006

La fin du monde !

Marrant : depuis les tempêtes de l'hiver 1999, à chaque coup de vent d'automne, c'est la fin du monde qui arrive. France Info ce matin essayait de me couper l'envie de mes tartines au beurre demi-sel en sonnant du clairon pour annoncer « une tempête avec des vents violents » - et quelques minutes plus tard, « une tempête et surtout des vents violents » ce qui est sûrement encore pire. Une tempête sans vent, ça, ce serait un scoop !

Tandis que la radio nous enjoignait à la plus grande prudence pour nos déplacements, dans l'Ouest, les administrations donnaient des consignes spécifiques à leurs employés : on croirait que l'ouragan Katrina est de retour et qu'il fonce sur nous...


Le Jean Denoyelle, canot de sauvetage de la SNSM, Perros-Guirec, juillet 2000.

Pourtant, les bulletins météo sont formels : de tempête, point. Avis de grand frais à fort coup de vent, qu'ils disent. « Grand frais », c'est force 7 sur l'échelle Beaufort ; « fort coup de vent », force 9. Or, sur cette même échelle, « tempête » a une signification précise  ça correspond à la force 10. Sur l'échelle de M. Beaufort, les prévisions sont donc un cran en dessous de la tempête, et bien loin de l'ouragan. Arrêtez les sirènes !

Des tempêtes, il y en a tous les automnes ; à chaque fois, il y a quelques arbres qui perdent des branches et quelques pots de cheminée qui volent. Pas de quoi descendre aux abris.

Par contre, si la pluie pouvait s'arrêter le temps que je rentre à la maison, ça m'arrangerait bien.

Le Plume vous salue bien.

11 commentaires:

civetta a dit…

vouais, entierement d'accord... ça me rappelle le matin du 25 décembre 1999, j'etais en Auvergne, ça soufflait pas mal, mais rien à coté de Paris où les panneaux d'autoroute faisaient la girouette comme des chewing-gums en metal, et ma soeur appelle et elle me fait : "monte pas a Paris, y a du vent" (je devais remonter en titine). Dit comme ça, je me suis vraiment demandé ce qui lui prenait!

sel a dit…

Ah oui, j'ai pris la saucée, moi aussi. mais bon, j'avais mon parapluie, saint parapluie, merci monsieur Parapluie, inventeur de cet objet magique.

Madame Plume a dit…

Et sur la Vespa, il y a toujours le poncho magique. Il protège de la pluie et par coup de vent permet de tenter l'envol en montgolfière. Yeepee! ;-)

Le Plume a dit…

civ: le matin du 25, j'étais en train de visser des bouts de ferrailles pour ne pas que la fenêtre de la cuisine nous pète à la tronche... Et le soir, de raconter ça à mes parents qui, à Angoulème, trouvaient que ça commençait à souffler de manière inquiétante!

sel: je l'ai évitée, il y avait juste quelques gouttes, rien qui puisse vaincre mon tricot Saint-James, élevé en plein air dans la baie du Mont Saint-Michel.

m'dame: en fait j'avais pas vu qu'il y était, le poncho. Mais il y est, j'ai vu ça en arrivant.

Sappholfaire a dit…

bah 99, 99... Dans le Finistère ya pas eu trop de problème : tout ce qui devait tomber ou s'envoler était tombé ou s'était envolé en septembre 87.
Un bon coup de vent à 200, et après on en parle plus !

civetta a dit…

mme Plume >>> ah oui moi aussi je pratique bcp le poncho, depuis la Amsterdam!!!

MeryllB a dit…

Faut dire que le gouvernement est un peu habitue a se faire tomber dessus a bras raccourci par une populace en rogne des qu'il y a des perturbations meteorologiques (parce que c'est bien connu, c'est de leur faute). On se souvient bien de la canicule qui avait tue tant de personnes agees a Paris : tous les enfants des personnes susmentionnees qui etaient revenus de la mer tout bronzes et ont pousse les hauts cris en voyant qu'entre-temps, leur grand-mere avait passe l'arme a gauche. L'hopital aurait pu faire un effort quand meme, si on doit se soucier soi-meme de la sante de ses vieux ou va le monde.
En tous cas maintenant on prefere crier au loup, des fois qu'on aurait raison. Comme ca si vous vous petez la cheville en glissant dans le caniveau ma bonne dame, vous pourrez pas faire un proces a France Info.

Le Plume a dit…

maïwenn: ah que coucou toi! Long time no see!

civ: pas con, ça, faudrait qu'on l'emmène le week-end prchain. Pour servir de pare-soleil sur les bords du Prinzengracht bien sûr.

meryll: ouais mais moi on m'avait promis une tempête alors que ce n'était qu'un coup de vent. Publicité mensongère, ça, je vais leur coller un procès!

civetta a dit…

je veux du direct sur le Blog, à propos des Bataves, hein!? vous m'en direz des nouvelles! et des restos italiens!

MeryllB a dit…

oui n'hésite pas. Précise que tu avais laissé ta grand-mère dehors exprès et que tu avais prévu ton budget casino en fonction de l'héritage, et que mémé vit toujours, et que tu iras en prison pour dettes à cause d'eux

Sappholfaire a dit…

Je ne me suis point envolée ;p Trop lourde ou pas assez de vent...