07 octobre 2006

Souvenirs de partout

Je suis né le 9 février 1971 à Paris 18e ; je n'ai guère plus d'informations à ce sujet. Mon histoire n'a ni 2000, ni 5767 ans, mais à peine plus de trente-cinq. Ça tombe bien : plutôt que des racines qui empêchent de marcher j'aime mieux avoir des radicelles dans tous les sens. Petit florilège au hasard.


Une maison-souvenir dans le Maine-et-Loire.

Jouer au premier qui voit les piles du pont de Tancarville à l'arrière d'une Simca. Chanter des chansons idiotes sur une pirogue au milieu du fleuve Niger. Descendre sous un ciel de plomb les pentes du très vieux cimetière de Kyoto.

Pêcher les tritons dans un lavoir de Ploubezre (Côtes-d'Armor). Finir une soirée très tard dans les bois à Puymoyen (Charente). Fuir les guêpes à la piscine de Brain-sur-Allonnes (Maine-et-Loire). Esquinter mes souliers sur le sentier d'Escrachepéoux à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

En Irlande, descendre en cargo l'estuaire de la Boyne ; en Afrique du Sud, petit-déjeuner dans un jardin fleuri aux portes du Grand Karoo ; aux États-Unis, regader des trains électrique tourner sous la pluie battante autour du National Christmas Tree.

La couleur des glaces dérivantes groënlandaises. L'ombre du métro sur les entrepôts de Brooklyn au coucher du soleil. Le ciel de Paris en automne à l'heure de l'allumage des réverbères.

Et puis tout le reste.

Le Plume vous salue bien.

6 commentaires:

sel a dit…

Les souvenirs...encore une alchimie bien mystérieuse...Cachant souvent un lot d'émotions important. (alchimie...malgré tout, j'aime bien le mot alchimie. pour les relations humaines, pour certaines émotions, pour les souvenirs, là...)
Jolie photo, au passage, assez caractéristique du coin, non?

Erin a dit…

Joli florilège de souvenirs...

Mon grand-père disait "Il vaut mieux les racines qu'on se fabrique que celles déjà là qui nous étouffent et nous emprisonnent". J'avais 9 ans et je ne comprenais pas ce qu'il voulait dire... Je pensais qu'il parlait du lierre... Et puis il est parti... et j'ai appris toute seule, plus tard... beaucoup plus tard...

Le Plume a dit…

erin: ton grand-père avait raison, et tous les crétins qui nous bourrent le crâne avec leurs racines ont tort! merci à toi.

sel: une alchime, je ne sais pas - c'est plutôt de la cueillette au hasard, quelque chose comme ça. La difficulté, c'était de choisir, pour composer le bouquet! La maison est plutôt belle, un peu triste à l'intérieur; je n'aimais pas y aller, mais j'aime bien les souvenirs.

nora a dit…

joli maison :-) racine racine !!! quand ça nous arrange et ça nous apporte gloire et richesse on s'y attache et quand ça nous nuit et ça nous freine on crie liberté :-)

sel a dit…

Alchimie dans le sens que des fois, les souvenirs qui nous reviennent sont assez inatendus, dans le fait que les "bons" ou "mauvais" souvenirs se transforment parfois, dans le côté madeleine, aussi, très chimique (une odeur, un gout, suffisent à faire remonter des souvenirs oubliés).
Voilà ce que je voulais dire.

mais c'est vrai que l'image du bouqet est jolie aussi...tu me donnes envie de faire la meme chose, du coup...

civetta a dit…

moi j'ai fait dans le "putto" rêveur, aujourd'hui.. Bonne fin de dimanche!