09 octobre 2006

Une espèce d'espace

Décidément, oui : les très grandes villes sont un lieu où l'on peut sentir chez soi quand on n'est pas « de quelque part. » Une curieuse espèce d'espace, ce réseau de nœuds singuliers reliés par les allers-et-retours des jets.


New York, Bryant Park, septembre 2004.

J'aime le calme, les fleurs des champs, pédaler sur une petite route et les grands bords de largue - mais mon pays, c'est bien celui-ci  Paris, Londres, Berlin, New York, Tokyo, Shangai, la planète métropole. Il m'a fallu longtemps pour le comprendre. Je l'accepte, peu à peu.

Ce qui ne m'empêche pas de m'échapper dès que possible. Bien sûr.

Le Plume vous salue bien.

N.B. : titre de l'entrée en hommage à Georges Perec - un concitoyen, en quelque sorte.

6 commentaires:

annnieday a dit…

joli hommage à GP.
La grande ville rien de tel pour se sentir vivant.

sel a dit…

Je n'ai visité presque aucune des métropoles que tu cites (et Rome est-elle considérée comme une métropole?;)). Et pourtant, je crois que, pour des raisons certainement différentes, je suis un peu comme toi. je pense que les grandes villes me rassurent, et la diversité qu'on y rencontre me passionne.
Tiens, ça me fait penser aux énormes métroples souterraines décrites par Asimov...des gens qui ne supportent plus ni la solitude, ni l'air libre...
Mais bon, on n'en est pas là!

Madame Plume a dit…

Hmm... Monsieur Plume friserait-il le cosmopolitisme? Chouette! Même s'il n'est ni très judéo, ni très marxiste (dommage...) ;-)

Le Plume a dit…

annnie: merci - d'ailleurs la note de l'an dernier sur le même thème (cf. lien) était en echo à un de tes comms. Mais le comm en question est resté quelque part sur 20six!

sel: rome compense en épaisseur ce qu'elle manque en taille, donc pourquoi pas!

m'dame: j'ai sûrement été victime de mauvaises influences.

Meryllb a dit…

Ouais ben l'espece d'espace il est hachement reduit quand tu te carres peniblement entre un vieux salary men qui sent le mauvais curry et une petasse de jeunette avec son gros sac louis vuitton qu'elle tient dans la pliure du coude la ou elle pourra te l'enfoncer dans les reins plus commodement.
Je vais les abonner a ton blog, ce tas de cons. Avec du bol ca en fera emigrer quelques milliers vers tous ces bleds charmants.

Le Plume a dit…

meryllb: elles remplissent déja le printemps haussman, pas la peine d'en envoyer d'autres!