27 mars 2006

Animalerie

Rentré tard ce soir - comptes d'apothicaire pour dépouiller notre appel d'offres et prendre une décision qui satisfasse les intérêts des utilisateurs, des exploitants (à savoir nous) et du contribuable... Pas évident, surtout lorsque les offres en question sont complexes. On y travaille d'ailleurs encore, à distance, au moment où je vous parle. Quitté Jussieu, quasi désert, vers 21h30, à pied pour une fois, par le quai Saint Bernard.

D'abord la légère odeur du fleuve, par delà la chaussée ; et puis, en longeant le jardin des plantes, le choc de l'odeur d'animalerie - une odeur pleine, charpentée, pas mauvaise n'en déplaise aux odorats distingués. Une odeur qui rappelle toutes les étables, toutes les écuries, toutes les cours de fermes...


La grande volière du jardin des plantes, 9 mai 2005.

Pas visité la ménagerie, bien sûr.À cette heure là... De toute façon, la grande volière, un de mes coins favoris, doit être fermée ces temps-ci pour cause de stupidité précautionniste. Bah. On se contentera de l'odeur, pour le moment.

Le Plume vous salue bien.

1 commentaire:

civetta a dit…

oh! un oiseau aviaire!