24 mars 2006

Fatrasie du vendredi

Considérations en vrac pour une fin de semaine...


National Museum of Natural History, New York, 19 septembre 2004.

  • Politique : Martine Aubry ne souhaite pas être candidate dans la circonscription imperdable qu'elle a pourtant perdue la dernière fois - elle en veut une autre, encore plus imperdable. En la déplaçant de circonscription en circonscription, le parti socialiste finira par n'avoir plus aucun député dans le département du Nord.
  • Avant que le grain de cette après-midi n'éclate, les goélands tournaient en criant dans un dernier rayon de soleil, sur fond de nuages noirs, au dessus du jardin des plantes.
  • Dans les paniers à salade des compagnie républicaines de sécurité, les poulets échappent au confinement.
  • Il n'y a rien de plus ennuyeux que de dépouiller un appel d'offres. Si : dépouiller deux appels d'offres.
  • Une dépêche d'agence répercutée par un portail internet bien connu faisait ce matin l'éloge de l'Époisse. C'est bon, l'Époisse.
  • Les tics de langages qui me foutent en rogne : dès qu'on a une liste de plus de trois trucs différents, se sentir obligé de parler d'« inventaire à la Prévert. » Figurez-vous qu'il y avait des inventaires avant Prévert.
  • Encore pire : utiliser « surréaliste » pour qualifier quelque chose de bizarre ou d'incroyable. Du coup, on ne sait plus ce qu'était le surréalisme (un réalisme).
  • Les piétons qui s'engagent sur la chaussée sans regarder mériteraient d'être fauchés par les automobilistes qui tournent à droite sans regarder. Et réciproquement. Parole de cycliste.
  • J'ai rajouté sur Blogger un peu plus d'un mois de mes archives, novembre et début décembre 2005. Et j'ai réparé les pages de consultation de la base d'archives qui va avec - j'avais effacé une ligne de code en corrigeant un bug à la ligne précédente, gros malin que je suis.
  • En se couchant moins tard le soir, on est moins fatigué le matin. Dusse-t-on pour cela regarder moins d'épisodes de Desperate Housewives.
  • Si je devais faire un hit parade de mes chansons préferrées, il y aurait dedans Baker Street de Gerry Rafferty, Sarah de Fleetwood Mac et Paint it Black des Rolling Stones. Mais des variations saisonnières sont possibles.
  • Le chef de cabinet de Dominique de Villepin était conseiller de Balladur en 1995 et s'en est éloigné parce que son conseil de fermeté dans l'affaire du C.I.P. n'avait pas été suivi. Bis repetita ne placent pas toujours.
  • Encore une merveille des « plans de circulations » parisiens : il est maintenant pratiquement impossible d'accéder à la rue de Turenne depuis la place de la République.
  • Je me rappelle de l'Enfant d'éléphant, plein d'une insatiable curiosité ; du grand fleuve Limpopo, tout gris-vert et bordé d'arbre à fièvre ; et du serpent-python bicolore de rocher. Par contre, à cause de la mangouste Rikiki-tiki-tavi, qui ne s'appelle sûrement pas comme ça, j'ai eu peur pendant des semaines qu'il y ait un cobra sous mon lit - même si, dans les Côtes-du-Nord, le risque réel était faible.
  • The great, grey-green, greasy Limpopo River, all set about with fever trees, ça sonne encore mieux en anglais, tout compte fait.

Le Plume vous salue bien.

5 commentaires:

civetta a dit…

Nous, ici (je parle de l'atmosphère universitaire bien entendu), il y a un truc qu'on ne supporte plus d'entendre. C'est "fasciste" ou "facho" utilisé à toutes les sauces et à tort et a travers. C'est en lisant ce que tu dis sur "surréaliste" que j'y ai pensé. Quand on prétend s'engager et faire de la politique, on doit aussi, il me semble, savoir parler de l'Histoire à bon escient...

sel a dit…

Ah l'enfant d'éléphant, tout ça, que de souvenirs! Et c'est bien ça, il me semble, enfin Riki-tiki-tavi. Ou un truc approchant.
Et je suis d'accord, pour ce qui est des inventaires "à la Prévert". D'autant plus que je l'adore, ce poème, et n'a rien à voir avec tout ce avec quoi on le compare.

Le Plume a dit…

civ: rappelons, avec Guy Bedos, qu'à gauche on prononce "fachiste" et à droite "fassiste". Donc: au moins, à gauche, on prononce ça correctement!

sel: Riki-tiki-tavi, je crois que tu as raison. Et pour le reste aussi. Il faudrait rajouter à ma liste des abus de langages qui m'énervent "romantique" pour "larmoyant et cucul la praline". Où sont les orages désirés aund on a besoin d'eux. Mais bon c'est tellement répendu qu'il faut bien faire avec.

Et au fait:
Ceux qui pieusement
Ceux qui copieusement
etc.

paula a dit…

parece nua instalacion artistica (je comprendre francois, mais je ne escribe.. pas...?¿¿?¿)

Le Plume a dit…

Buenvenida aqui, Paula. C'est une exposition du Museum of Natural History de New York, très belle d'ailleurs (je n'écris pas l'Espagnol, malheureusement).