08 mars 2006

Dansons la carmagnole

Je parlais l'autre jour de Saluzzo ; la ville de Carmagnola se trouve quelques kilomètres plus à l'est. J'ignore quel est le rapport entre la petite ville en question et le chant révolutionnaire bien connu :


Canons de bronze pour l'artillerie de terre, époque révolutionaire, Paris, musée des Invalides.

Madame Veto avait promis (bis)
De faire égorger tout Paris. (bis)
Mais le coup a manqué
Grâce à nos canonniers.
Refrain
Dansons la Carmagnole,
Vive le son, vive le son,
Dansons la Carmagnole,
Vive le son du canon !
Monsieur Veto avait promis
D'être fidèle à son pays.
Mais il y a manqué
Ne faisons plus d'quartier.
(au Refrain)
[...]
Oui, nous nous souviendrons toujours
Des sans-culottes des faubourgs.
A leur santé buvons
Vivent ces bons lurons !

Plus paisibles, tout de même, les barricades d'aujourd'hui. Si quelqu'un a une réponse à mon problème (le rapport entre la ville de Carmagnole et la chanson du même nom), je suis preneur. En fait, les canons sont très légèrement anachroniques puisqu'ils datent de l'an III alors que la chanson date de toute évidence de 1792. Mais on n'est pas à trois ans près. Et les canons du dernier couplet sont intemporels.

Le Plume vous salue bien.

P.S. : je sais, c'est la journée de la femme - mais que voulez-vous, je n'ai pas trouvé de photo appropriée, étant donné bien sûr que je me refuse à utiliser ici des portaits. Ceci étant dit : bonne journée, mesdames.

3 commentaires:

Sappholfaire a dit…

Chope le n°Archéologie Industrielle du CILAC sur Nantes, un modèle. Et tu trouveras tes canons ;) , n°41 si ma mémoire ne me fait pas défaut

Sappholfaire a dit…

Nantes un modèle ? mille excuses. Je vais pas être chauvine (très moche ce mot)

Le Plume a dit…

Merci pour la ref', je regarde ça demain. D'ailleurs on va nous causer d'Indret le 18 je crois bien - vu qu'après avoir été une fonderie de canons en fonte de fer pour la marine, l'établissement s'est spécialisé dans la fabrication d'hélices.